SPΘRT / ∑conomie

Un site olympique de 2004 entre rêve et réalité

Hellinikon est la star des projets de privatisations que mène actuellement l’Etat grec. Avec ses 620 hectares, ses magnifiques plages et sa marina, le lieu qui accueillit les JO en  2004 est au cœur d’un vif débat. Reportage.

La réhabilitation du site d’Hellinikon fait partie d’une vague de privatisations destinées à réduire la dette grecque. L’organisation en charge de gérer ces transactions, HRADF, (Hellenic Republic Asset Development Fund, qui est le Fond pour le développement du patrimoine grec) a pour objectif de lever près de 19 milliards d’euros d’ici 2015. Un site Internet a été spécialement créé pour valoriser les lieux « à vendre ».

Hellinikon, qui accueillait e 2004 des disciplines olympiques comme le basket, l’escrime, le baseball, le softball ou le canoë-kayak, est le projet phare du catalogue de HRADF. L’Etat touchera 30% des bénéfices du développement de la zone, pendant la durée du contrat signé. Les estimations officielles tablent sur des créations d’emplois de l’ordre de 10 000 postes par an. La Grèce espère qu’il générera à lui seul une croissance de 0,3% du PIB. Les investisseurs intéressés peuvent encore se manifester jusqu’à juillet 2013, une date déjà repoussée deux fois. Trois d’entre eux se sont déjà fait connaître.

[youtube=http://www.youtube.com/watch?v=ceyZyVSIO34&feature=youtu.be]

Sarra BEN CHERIFA et Gaëtane ROHR

Comments are closed.